Welcome to
Chemical Collective

Are you 18 or older?

Please confirm that your are 18 years of age or older.

You are not allowed to access the page.

info-icon €100 for domestic (NL, CZ, DE) €125 for the rest of the EU

Free shipping over €50 & free tracked shipping over €100

Friendly customer service available 9-5pm Monday to Friday

Free shipping over €50 & free tracked shipping over €100

Friendly customer service available 9-5pm Monday to Friday

Cart

Your cart is empty

Candy Flip (LSD+MDMA) & Nexus Flip (MDMA+2C-B)

shutterstock 1945316767
in this article
  • Quelles sont les molécules qui composent ces mélanges ?
  • 2C-B
  • MDMA
  • LSD
  • Dérivés ou des Substances Quasi-Identiques
  • Quel est l'intérêt d’un Candy Flip ?
  • Qu’apporte le Nexus Flip ?
  • Quelles différences entre le Candy Flip et le Nexus Flip?

Disclaimer: The views and opinions expressed in this article are those of the authors and do not necessarily reflect the official policy or position of the Chemical Collective or any associated parties.

Quelles sont les molécules qui composent ces mélanges ?

Dans cet article on va parler de deux mélanges de substances distinct:

Le Candy Flip : mélange de LSD et de MDMA.

Le Nexus Flip : mélange de MDMA et de 2C-B.

Que ce soit le LSD, le  2C-B ou la MDMA, ces trois molécules ont joué un rôle majeur dans l’utilisation des psychédéliques que ce soit récréativement, en thérapie ou dans un but d’éveil, car elles ont été découvertes il y a  longtemps et ont fait l’objet de nombreuses études, je vous laisse ici mon article sur ces 3 molécules basé sur les recherches du Dr. Friedericke Fisher Meckel.

2C-B

Le 2C-B est un psychédélique à action relativement courte qui est plus facile à utiliser que le LSD.

 Le 2C-B est un dérivé de la mescaline, une molécule naturellement présente dans les cactus psychédéliques comme le Peyotl et le San Pedro.

Son effet est souvent décrit comme étant à mi-chemin entre la MDMA et le LSD, en même temps psychédélique mais aussi empathogène.

MDMA

MDMA est un empathogène ( signifiant « générer un état d’empathie » ) de courte durée (3-4 heures) qui agit sur la sérotonine.

Nous ressentons un état d’euphorie, de tranquillité d’esprit et de détente.

La MDMA atténue les réponses de l’amygdale et augmente la communication entre l’amygdale et l’hippocampe.

L’amygdale est associée à l’anxiété et la peur et joue un rôle majeur chez les patients souffrant de symptômes de stress post-traumatique.

LSD

LSD est un psychédélique de longue durée et de forte intensité .

Cette molécule ne filtre pas les informations que reçoit le cerveau, augmentant la sensibilité globale de tous les sens et vous transportant dans un univers où  le monde qui nous entoure est perçu d’une manière complètement différente.

Dérivés ou des Substances Quasi-Identiques

Pour les mélanges dont nous parlons ici, je pense que des résultats similaires peuvent être obtenus en utilisant des dérivés ou des substances quasi-identiques moléculairement.

Le LSD peut être remplacé par n’importe quel lysergique (1P-LSD, 1cP-LSD, 1V-LSD, ALD-52, ETH-LAD…).

Par exemple, une proche à moi très anxieuse qui a du mal avec l’intensité et la durée LSD a tenté d’utiliser AL-LAD au lieu de l’acide pour Candy Flip car vu que l’AL-LAD est un lysergique plus court et plus maniable, elle n’a pas eu à faire face aux difficultés qu’elle aurait rencontrées avec le LSD.

Le 2C-B quant à lui peut être remplacé par différents membres de la famille 2C-x comme le  2C-C ou le 2C-D.

Le 2C-C par exemple est une version plus douce et plus “stone” du 2C-B qui peut ajouter une touche plus douce et plus rêveuse à l’expérience.

La MDMA  pourrait être remplacée par d’autres molécules ayant des mécanismes similaires pour la sérotonine (6-APB, 5-MAPB …) Par exemple, le 5-MAPB est une version plus douce et plus longue de la MDMA et peut être plus intéressante à combiner, notamment sur le plan thérapeutique.

Les empathogènes pris en solo peuvent avoir un intérêt thérapeutique plus efficace, en tout cas c’est l’avis des écrivains du livre “ MDMA en Solo “ .

Quel est l'intérêt d’un Candy Flip ?

Le LSD est une substance qui peut être très forte et difficile à utiliser, c’est pourquoi de nombreux psychonautes et thérapeutes l’utilisent souvent en conjonction avec une prise de MDMA, ce qui rend l’expérience moins dure et déroutante.

La combinaison de ces deux substances présente un effet synergique très intéressant.

La douceur de la MDMA est réduite et la netteté du LSD est réduite.

En revanche, la durée de la procédure générale est allongée, ce qui est pratique car la durée de la MDMA est assez courte.

L’usage qui me semble le plus intéressant est quand le LSD est pris avant la MDMA

Un des effets du CandyFlip dans cet ordre est que l’on a l’impression d’être sobre et celà peut surprendre, la netteté et la précision de pensée sont conservées, ce qui n’est pas le cas lorsque le LSD est pris tout seul, c’est une sensation étrange, d’avoir un esprit particulièrement clair et simple à manier quand on peut aller se balader dans toutes ses portes de la conscience et de la mémoire qui n’était pas accessible avant .

Le LSD est mis au premier plan et la MDMA devient moins émotionnelle et permet d’adoucir l’effet de l’acide, l’ouverture du cœur dans les états profonds qu’induit le LSD, le processus en devient plus mémorable, authentique, touchant et marquant. Il est plus facile de naviguer dans l’expérience psychédélique qui est moins difficile, et la gamme émotionnelle du LSD devient beaucoup plus vaste grâce à la MDMA, l’intégration après-coup n’en est que plus facile. Le dosage utilisé dans ce genre d’expérience peut commencer de 50ug à des doses beaucoup plus élevées de LSD suivi d’une dose classique de 60 à 120 mg de MDMA.

Le timing qui me semble le plus intéressant semble être celui où la MDMA est prise quand le LSD est sur le plateau ( entre 3h30 et 4h30 après le LSD ), cette méthode peut-être assez complexe, car prendre la MDMA à ce moment précis vu que le LSD est encore bien actif, il faut avoir une manière de se rappeler le timing de consommation de la seconde substance.

Il y a un moment où les 2 molécules se retrouvent, et dans cet intersection l’individu qui expérimente doit être allongé calmement et rester de préférence immobile avec une musique adaptée et se laisser complètement lâcher prise car on peut se retrouver dans une expérience intense et surprenante à cause de ce timing particulier, l’idée est de se laisser couler pendant la période de montée de la MDMA qui crée une transition surprenante à l’expérience.

L’idée de ce mélange est que le LSD qui est un psychédélique qui a une gamme complète d’effet, nous permet d’apporter une profondeur et une ampleur proportionnelle à la dose que l’on à consommer. Ensuite, au moment où les effets se stabilise après qu’on est dépassé une montée qui peut nous avoir bousculée en faisant remonter à la surface souvenir traumatisme et réalisations, c’est le moment où l’on prend la MDMA, la montée est un peu déroutante, une sensation d’explosion interne de sensation nous entoure et on se retrouve dans un état où la peur est complètement inhibée et l’on peut plonger sans soucis dans les profondeur de notre conscience, et de là avoir des connections neuronales inattendues et la création de ces nouveaux chemins neuronaux peut nous faire arriver à d’incroyable épiphanies et révélations ou nous donner le courage et la force de plonger dans des noeuds traumatiques de notre esprit.

Qu’apporte le Nexus Flip ?

La combinaison du 2C-B et de la MDMA est également connue sous le nom de Nexus Flip .

Il faut savoir que le 2C-B et la MDMA ont tous deux un grand potentiel thérapeutique.

Avant de tester cette combinaison pour la première fois il y a quelques années, j’ai lu un Trip Report d’une jeune psychologue Josikins (la créatrice de psychonautwiki) qui a essayé cette combinaison à des fins thérapeutiques sur des sujets confrontés au traumatisme lié au viol.

Lorsque le 2C-B est pris après que la MDMA la combinaison est idéale car bien que ces deux molécules aient des mécanismes antagonistes elle se complètent de manière surprenante, ce qui signifie que le moment idéal est de prendre 2C-B vers la fin du plateau de MDMA (2 à 3h après l’ingestion de MDMA) pour que l’effet empathogène de la MDMA continue et on évite une descente lourde.

Alexander Shulgin a écrit que « le moment optimal pour le 2C-B se situe au moment ou juste avant la récupération de base finale de la MDMA ». Il a commenté que « c’est comme si les découvertes mentales et émotionnelles peuvent être mobilisées et que quelque chose était possible de faire à leur sujet » et que cette combinaison a « plusieurs défenseurs enthousiastes dans le monde de la psychothérapie ».

L’expérience du 2C-B bien que courte peut être complexe à appréhender et dans ce cas la MDMA prépare à merveille l’esprit et le corps à vivre l’expérience psychédélique, l’aspect empathique de la MDMA permet d’affronter des événements douloureux ou difficiles sans se sentir mal.

L’idée est que la MDMA donne une douceur et une légèreté qui permet de plonger dans ces traumatismes douloureux sans en souffrir ou en être dégouté, et une fois que l’on a mis à jour tous ces souvenirs pesant, le 2C-B est la pour donner un second souffle à la MDMA, l’effet empathogène qui aurait dû s’estomper au bout de 3 à 4 heures continue pendant encore toute la durée du 2C-B d’une manière plus douce, moins forcée et avec une touche psychédélique bien plus prononcée qui permet de naviguer dans ce matériel mental que l’on vient de détérer.

Quelles différences entre le Candy Flip et le Nexus Flip?

Tout d’abord, une des différences notable des deux mélanges est la durée de l’expérience : Là ou un nexus flip dure environ 7-9 heures, un candyflip durera plutôt 12 voir même 14 heures . 

Le point commun entre ces 2 mélanges est la molécule de la MDMA, et bien que cette molécule à un grand intérêt thérapeutique toute seule, elle a une capacité unique à faciliter la prise de psychédélique avec son effet relaxant.

Lors d’un Candy Flip classique (LSD avant MDMA), la montée de l’empathogène a lieu alors que le sujet est déjà sous l’influence d’un psychédélique, ce qui provoque un changement radical dans le déroulé et le ressenti de l’expérience. L’empathogène marque une nette rupture à partir de laquelle le trip prend une dimension mystique voire religieuse. 

Durant un nexus flip, une transition plus progressive et plus douce va s’effectuer si le 2C-B est pris après la MDMA, car les deux molécules possèdent toutes les deux un côté empathogène peu voir pas présent chez le LSD. L’expérience ne prend pas un virage à angle droit comme pendant un Candy Flip et surprend moins le sujet. 

De part ses effets moins “sombres”, j’aurais tendance à affirmer que le 2C-B serait plus adapté pour plonger dans un processus créatif ou bien de s’adonner à des réflexions philosophiques qui ne sont pas forcément de l’ordre de l’introspection. Pour une introspection profonde et complète, il me semble que le LSD serait plus adapté et permettra de faire ressortir d’avantage de matériel traumatique, il ira puiser plus profondément en vous que le 2C-B et permettra, en association avec la MDMA, une meilleure efficacité dans la compréhension des mécanismes traumatiques sans peur ou dégout d’affronter ces mémoires douloureuses.

Neanmoins, l’interêt therapeutique d’un Nexus Flip n’est pas à sous-estimer car le 2C-B étant aussi un psychédélique, il peut permettre d’explorer des pistes encore insoupçonnées dans la compréhension d’un traumatisme, donner de nouvelles idées d’approche de traitement au sujet ou simplement permettre de se balader dans ces zones du cerveau qui étaient barricadées ( phénomène de refoulement ) et qui ont été libéré par l’introspection faite sous MDMA.

Bien que ces deux combinaison peuvent avoir un intérêt récréatif, leur potentiel thérapeutique est telle qu’il est préférable d’utiliser ces expériences pour se comprendre, se guérir et faire la paix avec notre enfant intérieur, il est aussi possible de vivre des expériences d’éveil et d’extase dans la non-dualité et la mort de l’ego.

Depuis longtemps je m’intéresse à la fusion de ces 2 mélanges , le Ali Flip , lui aussi est sur la liste des combinaisons de substance de wikipedia. L’idée est qu’un Ali Flip combine LSD, MDMA & 2C-B ou molécules similaire, et il permet de pallier au effet négatif des 2 autres combinaisons : 

  • Dans le cas du Candy Flip la descente de la MDMA et du LSD combiné peut être rude et le 2C-B à faible dose peut permettre d’effectuer une transition plus douce vers une fin d’expérience en allongeant les effets empathogènes d’une manière plus douce. 
  • Dans le cas du Nexus Flip, le fait que l’expérience peut être trop superficielle et faire qu’il est difficile de plonger au cœur de nous même dans un temps aussi court est compensée par les effets du LSD qui permettent une expérience longue et profonde .

En résumé, on peut comparer le Nexus Flip a une boussole en quelque sorte, permettant de s’orienter vers un nouvel angle de vue sur le monde, là ou un candyflip peut être comparé à une carte permettant de mieux se connaître, de se “cartographier” son monde intérieure . Le nexus flip est donc une bonne porte d’entrée vers l’éveil que pourra très efficacement déverrouiller un candyflip.En tout cas il faut avoir de multiples expériences avec chaqu’une des molécules impliquée dans une combinaison avant de tenter de combiner quoi que ce soit, bien que ces combinaisons ne représente pas de danger physique, elles se potentialisent entre elles et dans les mauvaises conditions et aux mauvais dosages peuvent mener à vivre une expérience très difficile.

J’invite tous les curieux à bien se renseigner avant de tenter quoi que ce soit, et ayez conscience que toute les combinaisons ne sont pas possible en raisons d’effets divers et variées sur les différents récepteurs du cerveau ( par exemple un mélange d’Ayahuasca et de MDMA vous conduira à une mort quasi certaine ).

Trip Safe les amis !

Nuit | Blogueur communautaire chez Chemical Collective | youtube.com/c/nuit

Nuit est l’un des blogueurs de notre communauté ici chez Chemical Collective. Si vous souhaitez rejoindre notre équipe de blogueurs et être payé pour écrire sur des sujets qui vous passionnent, veuillez contacter David par e-mail à blog@chemical-collective.com

share your toughts

Join the Conversation.

1 Comment
Inline Feedbacks
View all comments
Maria damiko
18 days ago

I love this, extremely detailled and the choice if words is perfect. Depicting exactly what it feels like, thank you.

Related articles

our products

Related products

1D-LSD 150mcg Blotters 29.001,475.00
24.651,475.00
(67)
2-FDCK HCL From 10.00
(71)
1V-LSD 150mcg Blotters 22.001,180.00
18.701,180.00
(124)
DMXE HCL From 20.00
(44)
4-HO-MET Fumarate 20mg Pellets From 18.00
(31)
1cP-LSD 100mcg Blotters 18.00945.00
15.30945.00
(122)
1D-LSD 10mcg Micro Pellets 12.00500.00
10.20500.00
(20)
1cP-LSD 10mcg Micro Pellets 15.00400.00
12.75400.00
(20)
3-MeO-PCE HCL From 15.00
(10)
rewards-icon
popup-logo

Reward program

popup-close
  • Earn
  • Affiliates