Welcome to
Chemical Collective

Are you 18 or older?

Please confirm that your are 18 years of age or older.

You are not allowed to access the page.

info-icon €100 for domestic (NL, CZ, DE) €125 for the rest of the EU

Free shipping over €50 & free tracked shipping over €100

Friendly customer service available 9-5pm Monday to Friday

Free shipping over €50 & free tracked shipping over €100

Friendly customer service available 9-5pm Monday to Friday

Cart

Your cart is empty

Les Empathogènes pris en solo dans un but thérapeutique

shutterstock 1544539310
in this article
  • C’est quoi un empathogène?
  • Quelles différences avec les psychédéliques et les stimulants?
  • Pourquoi le consommer en solo?
  • Mes expériences avec les empathogènes
  • Ma conclusion
  • Les expériences de “S” avec les empathogènes
  • "S" conclusion

Disclaimer: The views and opinions expressed in this article are those of the authors and do not necessarily reflect the official policy or position of the Chemical Collective or any associated parties.

C’est quoi un empathogène?

Le terme empathogène, signifiant « générer un état d’empathie », a été inventé en 1983-1984 par Ralph Metzner comme terme pour désigner une classe thérapeutique de médicaments qui comprend les parents de la MDMA et de la phénéthylamine.

Cette classe de drogues se distingue des classes d’hallucinogènes ou de psychédéliques, ainsi que des amphétamines ou des stimulants. Les principaux membres de cette classe comprennent la MDMA, la MDA, la MDEA, la 5-APB, la 5-MAPB, la 6-APB, la 6-MAPB, la méthylone et la méphédrone, plusieurs d’entre eux sont des RC (research chemicals) . Chaque molécule à ses spécificités ce qui donne l’occasion de choisir la molécule idéale ou parfois le mélange idéal en fonction de ce que la situation peut demander.

Quelles différences avec les psychédéliques et les stimulants?

Bien que chimiquement liés à la fois aux psychédéliques et aux stimulants, les effets psychologiques ressentis avec les empathogènes fourniraient des aspects évidents et frappants de relation personnelle, de sentiments de connexion, de communion avec les autres et de capacité à ressentir ce que les autres ressentent. En bref, une résonance empathique est toujours présente, évoquée. Bien que les psychédéliques comme le LSD puissent parfois produire des effets de résonance empathique, ces Tripper en Solo est une pratique courante dans le milieu des psychédéliques pour avoir l’occasion d’aller plus profondément en soi et avoir l’occasion de déterrer de vieux traumas et souvenirs pour pouvoir les affronter dans le but de les guérir. Voir ici les astuces pour tripper en solitaire !

Dans le cas des psychédéliques classiques ( LSD , champignons, ayahuasca ) avoir un trip sitter ou un thérapeute dans un cadre thérapeutique peut-être très intéressant voir nécessaire. Mais d’après le livre MDMA en SOLO de la Castalia Fondation cette approche  n’est pas idéale pour les empathogènes, qui est une substance radicalement différente.

Les empathogènes sont à la fois le catalyseur du travail d’auto-transaction et des outils puissants pour activer les ressources intérieures d’une personne afin qu’elle s’auto-analyse et s’auto-guérisse. Il est inutile d’ajouter un “thérapeute” supplémentaire à cette dynamique, car il est distrayant, souvent coûteux et susceptible de provoquer des accidents. Les empathogènes permettent à une personne de rentrer en contact avec elle-même aux niveaux les plus profonds de sa conscience biographique. Les effets ont tendance à être momentanés et sont probablement passés sous silence en direction d’une autre dimension ou d’un autre intérêt. En revanche, la principale caractéristique qui distingue les empathogènes des expériences de type LSD est la consistance des effets de communion émotionnelle, de facilité relationnelle , d’ouverture émotionnelle – en bref, d’empathie et de sympathie.

Pourquoi le consommer en solo?

Le point d’équilibre biochimique de la réduction de la peur et de l’augmentation de la compassion envers soi-même invite les parties blessées et précédemment séparées de la psyché d’une personne à dialoguer avec une clarté et une compréhension quasi parfaites. Grâce à des sessions régulièrement planifiées, le parcours solo avec la MDMA apprend à une personne comment se fournir le soutien et la validation externes qu’elle aurait dû recevoir dans ses années de formation. Les empathogènes sont uniques en ce sens, le “psychothérapeute”  est fourni en la substance elle-même. Les empathogènes sont donc à la fois la salle de classe et l’enseignant. 

«Le cerveau n’est pas une machine aveugle et réactive, mais un bio-ordinateur complexe et sensible que nous pouvons programmer. Et si nous ne prenons pas la responsabilité de sa programmation, il sera alors programmé sans le vouloir par accident ou via l’environnement social». Timothy Leary Fondateur de la Fondation Castalia

Mes expériences avec les empathogènes

J’ai eu l’occasion d’utiliser les empathogènes en Solo une dizaine de fois au cours des dernières années. La première fois c’était lors d’un festival où dès que j’avais pris une dose de MDMA j’ai décidé de me retrancher seul dans le camping pour faire le point, et je me suis rendu compte du potentiel incroyable de la molécule qui pouvait être gâcher en l’utilisant pour faire la fête, je me rappel de la simplicité avec laquelle j’ai pu faire remonter à la surface divers traumatisme d’intensité diverse.

La respiration profonde et en particulier la respiration holotropique m’a offert la capacité de ressentir profondément mon corps et de me plonger dedans sans le malaise habituel que je peux avoir sobre où sous un trip psychédélique classique type LSD.

J’avais la capacité de ressentir la somatisation de mes blessures psychologiques sans envie d’y résister, de les repousser, et surtout sans dégoût ou malaise.

Lors des expériences suivante j’ai choisi de m’orienter vers le 6-APB & le 5-MAPB et parfois un astucieux mélange des deux, ils sont plus doux que la MDMA en particulier le 5-MAPB et leurs durée plus longue ( on passe de 3 à 4 heures sous MDMA à parfois 6 à 7 heures sous 5-MAPB et jusqu’à 9 heures sous 6-APB par exemple ).

J’ai à partir de ce moment décider de pratiquer le journaling avant, pendant & après ces expériences, en essayant d’y évoquer mes traumatismes, mes peurs, mes douleurs, et aussi de confronter mes attentes et mes désirs, en ayant toujours pour but de me rapprocher de manière plus sincère et authentique de mon âme.

Lors des expériences suivantes je commençais toujours par une méditation profonde en attendant que s’installent les effets de la molécule, dès que je ressens les premiers effets je privilégiais de me concentrer sur la respiration. L’usage de la respiration holotropique comme suggéré dans le livre MDMA SOLO de la Castalia Fondation me permettaient de creuser et de déterrer des traumatismes et sentiment profondément ancré dans ma personne, les sensations physique sont extatique et sur le plan mental, l’inhibition de la peur par l’action de ces molécules sur l’amygdale permet à l’expérience de ne pas être désagréable comme ça peut être le cas avec les psychédélique plus classiques.

Ensuite j’essayais de me parler à moi-même, parfois intérieurement, parfois à haute voix, j’étais toujours seul où parfois avec mon chien qui me tenait compagnie. J’avais une capacité incroyable à me balader dans les coins de mon esprit qui m’ont toujours tourmenté avec une facilité déconcertante, contrairement au psychédélique classique, il faut soit-même choisir de plonger dans les traumatismes, la molécule peut très bien les mettre en face de vous, mais celà est votre propre choix de plonger et d’y faire face.

L’écriture pendant un trip empathogène est vraiment libératrice, tout me paraît d’une extrême clarté et je ne ressens aucun jugement sur ma personne, aucune critique négative venant de l’égo, l’esprit qui est toujours en autocritique ( chose utile pour l’évolution d’une espèce ) est comme endormi et permet à d’autre part de sois-même ayant plus de compassion de voir le jour.

Parfois lors de certaines expériences il m’est arrivé de combiner l’empathogène à d’autres molécules, celle qui m’a le plus plu dans ce cas c’est le 2C-B. La combinaison MDMA & 2C-B est appelée Nexus Flip l’intérêt principale est que le 2C-B pris juste avant la descente de l’empathogène permet justement d’allonger les effets de la molécule initiale en y ajoutant une touche légère de psychédélisme.

L’idée est que l’on a crée de l’espace en s’attardant sur les traumatisme durant la période initiale de la session avec l’empathogène, et la légère touche psychédélique permet de visiter des zones de notre conscience que l’on avais jamais ressenti justement car l’inconscient y faisait barrière pour nous en protéger.

Si je savais tout l’amour et la sensation de bien-être qui se cachaient derrière la douleur des coups que j’ai pu recevoir j’aurais choisi d’affronter ces traumatismes il y a bien longtemps.

Ma conclusion

Aujourd’hui je suis extrêmement reconnaissant d’avoir eu accès à ses empathogènes qui m’ont permis de me guérir de nombreux traumatismes et douleurs somatiques.

Je suis convaincu que la voie en solo est plus efficace car je n’ai jamais eu l’occasion d’aller bien loin à l’intérieur de moi quand il y avait quelqu’un d’autre dans l’expérience, bien que les expériences collective font ressentir des connexions et une empathie incroyable et que les empathogènes sont utilisé pour les thérapies de couples.

Pour la suite de l’expérience, je vous partage le témoignage de ma copine “S”.

Les expériences de “S” avec les empathogènes

J’ai donc testé pour la première fois les empathogènes cités tels que le 6-APB et le 5-MAPB en solo dans mon appartement. Un bon set and setting est primordial. Mon état d’esprit n’était pas le plus clair mais avec ces molécules, une douce balade m’emmenait vers des parties réprimées de mon être, au lieu de les faire surgir telle une claque d’un professeur ( comme ressenti avec les psychédéliques classiques ).  

J’ai donc passé ces soirées plutôt au calme, dans une chambre sombre avec de la musique qui me parlait et m’emportait doucement. Avec le 5-APB que j’ai pris d’abord seul, l’ambiance était plutôt rougeâtre, orangée comme si je descendais profondément en moi. Mon copain “Nuit”, était joignable au téléphone pour moi en cas de désagrément. Sans m’en rendre compte car cette molécule est très douce, je projetais beaucoup lors de la montée des effets sur mon copain, des phrases telles que: “tu ne t’aimes pas vraiment”,” je suis reconnaissante d’avoir cette flamme en moi que tu semble avoir perdu”.Il m’a délicatement signalé que je projetais sûrement et que le potentiel de l’expérience devait être achevée seule! 

En effet une peur sous-jacente me faisait tenir à mon copain comme ancre pour qu’il soit mon guide, mais au contraire plus je restais seule et moins j’avais peur. Une sorte de chaleur m’accompagnait et me faisait voir la “vérité” se cachant derrière ces “projections” et souffrances. Evidemment avec douceur et pédagogie. 

J’ai ensuite pu tester le 6-APB seul qui donnait un côté plus stimulant et ‘fêtard’ mais je voyais aussi le potentiel qui aurait pu être gâché en faisant simplement la fête. Le 6-APB était comme une danse frénétique entre mes “démons” et la beauté se cachant derrière.

Le mélange des deux était parfait : le côté sédatif et profond du 5 avec le côté émoustillant et plutôt mystique, bleuté du 6. 

Encore une fois dans mon lit avec de la musique, j’ai pu découvrir des traumas, des parties sombres qui n’attendent qu’à être révélées à moi et à être écoutées/acceptées en un tout. Ce soir-là, j’ai pu enterrer la hache de guerre ressentie avec mon père, et sincèrement me réconcilier avec mes traumatismes liés à des violences parentales. Je lui ai donc pardonné car je me suis aussi pardonnée grâce à la compassion que cette expérience a apportée (et non juste une leçon de vie que pourrait apporter un psychédélique).

J’ai enfin senti cet homme, qui est mon père, être une figure parentale, à sa place, derrière moi et me poussant vers le haut. 

Avec des respirations profondes chaque peur se dissipe à mon rythme, laissant place à des merveilles de ma personne. Étant extrêmement insecure, j’ai décidé de m’asseoir devant le miroir afin de percer ces insécurités et de me voir pleinement, sans façade devant le miroir, je comprenais enfin que je pouvais laisser tomber de mes épaules un tas de jugements et de poids inutiles portés.

Je me suis vue, plus authentique que jamais, et j’ai pu échanger avec moi-même sincèrement pour la première fois.

 Depuis, j’ai moins peur du miroir avec cette expérience extrêmement profonde et chaleureuse à la foi. Je me sentais finalement à la maison, en moi, faisant face à ces mécanismes de défenses et de protection ( qui ne me sont plus utiles à présent).

Lorsque les réalisations devenaient plus profondes, j’ai adopté la position de l’enfant en Yoga, le front sur le sol. Je ressentais une forte amabilité envers moi et un côté mystique, mon troisième œil semblait s’ouvrir, je ressentais une pression agréable dessus et une révérence totale pour l’univers et pour ce que j’ai vécu.

Un pardon général et une nouvelle manière de m’appréhender, m’ont donc aidé à me réinventer et sortir de ces masques que je m’étais inconsciemment imposés, qui me faisaient tort et même du mal physiquement. 

J’ai compris que mes traumatismes se logeaient partout dans mon corps mais ce soir là je n’avais pas mal, je m’entourait de douceur et ces douleurs ont ressurgi m’apprennant l’amour. 

Calmement j’ai pu appeler mon copain et juste essayer d’exprimer cette incroyable expérience, depuis une chanson me parle, et mon moi le plus profond peut enfin s’exprimer petit à petit, je sais maintenant que même seule, je ne serais jamais seule. Car oui, cette présence est celle qui était là quand personne ne l’était.

"S" conclusion

Je suis très reconnaissante car ces expériences bien que faites il y a maintenant plus de 3 mois, me tiennent toujours par la main et m’ont fait me découvrir plus authentiquement, profondément. Je n’ai maintenant plus (ou moins) peur du jugement, étant moi même une personne avec un passé qu’on pourrait qualifier de très traumatisant.

Effectivement, ces expériences m’ont fait l’effet de plusieurs séances chez le psychothérapeute, gratuites et avec des cadeaux colorés que je garde a vie. Ressentir cette souffrance était ma plus grande peur, mais inhibée avec ces substances, ces peurs deviennent un petit monstre, qui ne demande qu’à être notifié. Je remercie mon copain de m’avoir fait découvrir cela et je renouvelle l’expérience peut-être prochainement.

Nuit | Blogueur communautaire chez Chemical Collective | youtube.com/c/nuit

Nuit est l’un des blogueurs de notre communauté ici chez Chemical Collective. Si vous souhaitez rejoindre notre équipe de blogueurs et être payé pour écrire sur des sujets qui vous passionnent, veuillez contacter David par e-mail à blog@chemical-collective.com

share your toughts

Join the Conversation.

3 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Larissa Thunus
1 month ago

Oh merci ❤️❤️❤️. C’est beauuuu !
Je pensais à tord que c’était “chaud” de faire ça seul qd on est très traumatisé. C’est une belle ouverture !

Maria
1 month ago

Amazing !!

Related articles

our products

Related products

1D-LSD 150mcg Blotters 29.001,475.00
24.651,475.00
(67)
2-FDCK HCL From 10.00
(71)
1V-LSD 150mcg Blotters 22.001,180.00
18.701,180.00
(124)
DMXE HCL From 20.00
(44)
4-HO-MET Fumarate 20mg Pellets From 18.00
(31)
1cP-LSD 100mcg Blotters 18.00945.00
15.30945.00
(122)
1D-LSD 10mcg Micro Pellets 12.00500.00
10.20500.00
(20)
1cP-LSD 10mcg Micro Pellets 15.00400.00
12.75400.00
(20)
3-MeO-PCE HCL From 15.00
(10)
rewards-icon
popup-logo

Reward program

popup-close
  • Earn
  • Affiliates