Welcome to
Chemical Collective

Are you 18 or older?

Please confirm that your are 18 years of age or older.

You are not allowed to access the page.

info-icon €100 for domestic (NL, CZ, DE) €125 for the rest of the EU

Free shipping over €50 & free tracked shipping over €100

Friendly customer service available 9-5pm Monday to Friday

Free shipping over €50 & free tracked shipping over €100

Friendly customer service available 9-5pm Monday to Friday

Cart

Your cart is empty

Thérapie psycholytique : Les psychédéliques à faible dose

shutterstock 1551481703
in this article
  • Qu’est-ce que l’usage psycholytique des psychédéliques en thérapie ? 
  • L'histoire de la thérapie psycholytique
  • Différences entre thérapie psycholytique et thérapie psychédélique
  • Les thérapies Psychodélytique, le juste milieu entre Psycholytique & Psychédélique
  • Mon expérience et avis personnel
  • Conclusion

Disclaimer: The views and opinions expressed in this article are those of the authors and do not necessarily reflect the official policy or position of the Chemical Collective or any associated parties.

Qu’est-ce que l’usage psycholytique des psychédéliques en thérapie ? 

L’acide lysergique diéthylamide (LSD) et des substances psychoactives similaires sont utilisés en psychothérapie depuis 1949, lorsque la première étude clinique avec une dose plus faible de LSD a montré des effets thérapeutiques pertinents. Cela a suscité un vif intérêt parmi les psychothérapeutes et les chercheurs à l’échelle internationale. En 1960, l’utilisation de séances en série de doses plus faibles de LSD/psilocybine dans un cadre psychanalytique, alors dominant, a été baptisée « thérapie psycholytique ». 

La thérapie psycholytique était généralement menée dans des environnements cliniques, à la fois en milieu hospitalier et ambulatoire. La thérapie psycholytique a été développée et implantée sur une période de 15 ans sur le continent européen, où elle a été utilisée dans 30 centres de traitement clinique et par plus de 100 psychothérapeutes ambulatoires. Les approches psycholytiques ont été peu utilisées en Amérique du Nord, où l’approche psychédélique (utilisation d’une ou deux séances à haute dose pour des « expériences mystiques transformant la personnalité ») est devenue la méthode dominante utilisée.

 La figure phare de la thérapie psycholytique était le professeur Leuner Hanscarl en Allemagne, qui a ouvert la voie avec son analyse particulièrement fine de la réaction au LSD dans une étude complète et détaillée sur le sujet en 1962. Il a joué un rôle central dans l’établissement et la diffusion de la thérapie psycholytique en Europe et à l’étranger. Dans cet article, j’essayerais de vous donner des informations générales complètes qui décrivent les caractéristiques essentielles de la thérapie psycholytique. Les preuves de l’efficacité de la thérapie psycholytique sont examinées et des arguments en faveur de l’approche psycholytique dans le domaine de la psychothérapie assistée par des substances sont mis en avant .

L'histoire de la thérapie psycholytique

Dans les années 1920, les chercheurs ont fourni une description clinique détaillée de l’intoxication à la mescaline, mais la plupart des chercheurs de l’époque n’ont pas constaté que les expériences reflétaient la psychodynamique de leurs participants expérimentaux. En revanche, les premières expériences cliniques systématiques utilisant des doses plus faibles de LSD (10 à 50 ug) chez des participants ont révélé l’utilité du LSD pour évoquer du matériel psychodynamique. De nombreux psychanalystes ont suivi ces observations et ont commencé à utiliser des séances psychanalytiques assistées par le LSD afin d’évoquer des processus psychodynamiques, par exemple l’adoucissement des défenses, la régression, l’approfondissement du transfert, les souvenirs spontanés de l’enfance.

Les observations de deux auteurs ont été essentielles au développement de l’approche psycholytique.

En 1953, le psychiatre britannique Ronald A. Sandison a travaillé avec le LSD dans le cadre d’expériences non thérapeutiques. Ces expériences ont conduit à une amélioration marquée des symptômes chez certains sujets expérimentaux. En 1953, le psychiatre allemand Hancarl Leuner développe une technique de rêve éveillé destinée à être utilisée en psychothérapie. Il a découvert que l’utilisation de petites doses de LSD conduisait à une génération accrue d’images et d’émotions, et que le processus thérapeutique était approfondi. Dans ses recherches fondamentales approfondies sur la réaction au LSD, supervisant et évaluant soigneusement plus de 1 000 séances expérimentales de LSD, il a pu exposer les principaux mécanismes de l’action thérapeutique du LSD dans le cadre de la thérapie psycholytique.

Différences entre thérapie psycholytique et thérapie psychédélique

La caractéristique principale est que le dosage n’est pas le même entre thérapie psycholytique et thérapie psychédélique . Je vais donner comme exemple de dose le LSD et la psilocybine ( sachant qu’il y a en moyenne 10 mg de psilocybine par gramme de champignon magique Psilocybe Cubensis ).

Les doses psycholytiques se situe entre 30 ug et 150ug de LSD ou entre 3 mg et 15 mg de psilocybine, alors que les doses qui étaient utilisées dans les thérapies psychédéliques à l’époque démarraient plutôt vers 250 ug de LSD et pouvaient monter jusqu’à 800 ug ( de 25 mg à 40 mg de psilocybine ).

Pour les thérapies psycholytiques les effets recherchées étaient aussi différents : 

  • D’avoir accès à l’activation du processus primaire d’imaginations symboliques et  oniriques
  • À des régressions ( le fait de se sentir comme à l’âge que l’on avait au moment où le trauma que l’on traite c’est formé )
  • À des phénomènes de transfert ( ce qui offre une plus grande capacité de dialogue avec le thérapeute ainsi qu’une réflexion sur soi )
  • À des réalisations spontanées
  • À des réactions affectives et à une intensification de l’expérience consciente.

Dans ce cas, c’est une opportunité de faire un travail d’exploration par la communication verbale. Les thérapies psychédéliques quant à elles ont des effets recherchées d’une intensité tout autre, à savoir : 

  • L’expérience de pointe cosmico-mystique, la révélation ultime, l’éveil spirituel.
  • L’expérience extatique, un état de félicité sans nulle comparaison.
  • La Transcendance de soi, appelée “Mort de l’Ego” ou chez les bouddhistes état de  Samadhi,  ce qu’Alexander Shulgin appelle un ++++ dans son échelle de mesure.
  • Un ébahissement, resté bouche-bée dans un état de contemplation et de Non-Dualité
  • Renforcement intense de la connexion aux autres et à soi.

On a à faire à deux méthodes complètement différentes. Dans le cas des thérapies psycholytiques, on est plus dans une thérapie à long terme car de nombreuses sessions sont requises (entre 5 et 25) et elles sont espacées de plusieurs semaines alors que les thérapies psychédéliques se basent plus sur la psychologie transpersonnelle dans le but d’avoir une expérience mystique qui permettrait d’avoir toutes les réalisations “ qu’il nous faut ” en une à trois sessions.

Dans l’expérience psycholytique, l’ego reste présent même si ces barrières sont plus perméables; d’où un relâchement des défenses psychologiques et l’ego est moins tyrannique. Ceci permet une plus grande authenticité et une honnêteté avec soi-même alors que dans une expérience psychédélique c’est la dissolution totale de l’ego qui mène à l’expérience de la conscience cosmique universelle.  Cette intense réalisation de ne faire qu’un avec le tout.

Les processus et les buts thérapeutiques sont différents dans ces deux expériences, et même la préparation n’est pas la même, tous les détails sont disponibles dans cette étude.

Les thérapies Psychodélytique, le juste milieu entre Psycholytique & Psychédélique

Il est intéressant de savoir que le groupe de chercheurs du Maryland Psychiatric Research Center – le centre de thérapie psychédélique le plus important au monde à l’époque (1979) – a conclu, au vu des résultats de leurs études non concluants, qu’une combinaison de thérapie psychédélique et psycholytique serait une solution intéressante, notamment pour améliorer la durabilité des résultats du traitement. Dans cette optique, Stanislav Grof et Yensen ont proposé de nommer cette approche combinée « thérapie psychodélytique ». Finalement, ce groupe a mené plusieurs études utilisant l’approche psychodélytique auprès de patients névrotiques et de patients hospitalisés dépendants à l’alcool en leur administrant des composés à durée d’action plus courte tels que la DPT (dipropyltryptamine) et la psilocybine. En ce qui concerne le traitement des patients névrotiques ou souffrant de troubles de la personnalité, « il a été suggéré que l’approche à dose faible ou dose forte était inadéquate pour certains niveaux de pathologie ».

Dans mon article sur l’usage et la combinaison du LSD, de la MDMA & du 2C-B en Thérapie, 

je me base principalement sur les travaux du Dr Friederike Meckel Fischer ( ici sa conférence autour des thérapies psycholytiques ) qui a travaillé avec Stanislav Grof, et qui utilise justement ces molécules à un dosage psychodélytique, entre 50 ug et 250 ug pour le LSD par exemple. La progression de dose d’une session à l’autre est légère et adaptée à la dernière session. Ceci est progressif et sécuritaire et permet d’éviter avec une grande certitude les expériences ingérables voir traumatisantes. Mais surtout, ce que je trouve incroyable, c’est leur usage en combinaison. Pour moi,  mélanger les substances  a autant de sens que mélanger les aliments pour cuisiner. Il est possible d’avoir accès à un nombre d’expériences variées en mélangeant certaines molécules qui ont déjà été étudiées pour leur intérêt thérapeutique et en restant à des doses très “safe” de vivre des expériences parfaitement adaptées à nos besoins.

Mon expérience et avis personnel

Personnellement, je comprends qu’à l’époque,  les thérapies psycholytiques représentaient deux tiers des thérapies faisant usage de psychédéliques. Je suis convaincu que tout le monde a quasiment la capacité à faire face à une faible dose de psychédélique et que dans les conditions adaptées, une expérience enrichissante peut en ressurgir.

Alors qu’une expérience psychédélique à haute dose peut être catastrophique pour un novice ou quelqu’un qui n’est pas préparé ou adapté, mais pour un individu qui aurait réuni les conditions nécessaires ( expériences, informations, set&setting …) Une expérience de transcendance totale peut être la bienvenue.Elle sera bien sûr  bouleversante et aura une intensité inattendue, mais elle aura une valeur inestimable. Pour les curieux, je vous laisse ici mon trip report sur la mort de l’ego que j’ai vécu sous Candy Flip (1P-LSD, 6-APB & Cannabis).

Depuis 2015,  j’ai vécu un nombre incalculable d’expériences psychédéliques avec toute une foison de molécules, pourtant, les fois où j’ai consommé un dosage tel que celui utilisé dans ce qui est appelé ici thérapie psychédélique, se comptent sur les doigts d’une main.

Les expériences transcendantales n’ont pas besoin d’être nombreuses; elles laissent une marque, une touche de magie à jamais gravée quelque part dans notre âme.

Les expériences moins intenses ne sont pas forcément aussi mémorables, c’est surtout le souvenir du processus de guérison dont on se souvient : catharsis, réalisations personnelles, libérations de traumatismes, un lâcher prise sur des comportements ou schéma de pensée destructeurs ou bien des souvenirs d’enfance qui remontent …

Je suis vraiment reconnaissant que l’on soit rentré dans une renaissance psychédélique.

Pourtant, la tendance actuelle pour le microdosing me dépasse parfois, comment est-on passé de la contre-culture des 60’s avec les Hippies, Jimi Hendrix, Timothy Leary à “ Je prend une dose infime de LSD tous les jours pour être plus efficace au travail et faire gagner plus à mon patron “. Je suis dans la satire c’est vrai, mais bien qu’il y ait un intérêt non négligeable à utiliser les psychédéliques en dose sub-perceptible ( ex : 5 ug à 20 ug de LSD ), les doses psycholytiques semblent nettement plus intéressantes pour un réel intérêt thérapeutique. De l’autre côté : bien qu’après mon expérience d’état de “dissolution de l’ego” alias de “non-dualité” alias “d’éveil” je ne jurais que par les doses transcendantales.

Mon opinion actuelle est que les doses moyennes qui, avec un focus thérapeutique, nous poussent à aller dans notre source profonde et à activer les forces de guérison intérieures qui sommeillent en nous, il peut réellement se produire un changement notable dans notre monde. Surtout dans nos sociétés profondément malades, on peut voir juste sur le plan psychologique que c’est catastrophique avec les nombres de suicides, de dépression et de crises psychotiques qui n’ont jamais été aussi élevés …

Pour rester dans le thème, il faut savoir que deux grandes enquêtes ont été réalisées en 1960 et 1971. Elles portaient sur les applications psycholytiques (et psychédéliques) auprès de plus de 9 000 patients. Celles-ci, ainsi qu’une enquête rétrospective plus récente en Suisse (1959-1961) montrent que le risque de complications majeures (tentatives de suicide, suicide, réactions psychotiques prolongées) n’est pas plus élevé pour les patients en thérapies psycholytiques et psychédéliques que pour ceux qui ont suivi une psychothérapie conventionnelle ( moins de 0.1% de tentatives de suicide, dont 0.03% de suicide et moins de 0.15% de réactions psychotiques prolongées ).

Conclusion

L’usage des psychédéliques à des doses faibles-moyennes associées à une psychothérapie sur le long terme à un mécanisme qui diffère fortement des thérapies psychédéliques classiques où le but principal est celui de l’expérience mystique, dans laquelle on essaye d’atteindre la dissolution totale de l’ego et où on laisse le réajustement à la réalité se faire et on laisse l’individu “apprendre” par la manière “forte”. 

Dans la thérapie psycholitique, il y a plus d’interactions entre le thérapeute et le patient, la dose moyenne de psychédélique permet de vivre un détachement de l’ego sans son annihilation totale.  Ceci permet de l’utiliser comme outil de navigation pour aller à la recherche de traumatismes et autre souvenirs qui, caché dans le subconscient, résulte en une utilisation inadaptée du cerveau qui fait que l’individu peut être atteint d’un trouble ( dépressif, anxieux, hystérique …)

Comme on peut le voir dans les meilleures études des années 1960, les succès avec la thérapie psychédélique à fortes doses n’est pas si efficace pour tous les patients, ou ne durent pas pour certains patients. La « renaissance psychédélique » qui a démarré il y a plusieurs années pourrait bien être suivie d’une « renaissance psycholytique ».

Cette renaissance serait vraisemblablement plus modeste dans son attitude fondamentale car moins spectaculaire. Néanmoins, elle sera caractérisée par un succès plus grand dans un processus thérapeutique de nature prolongée qui avance à petite échelle.

C’est l’histoire du lièvre et de la tortue, dans notre monde sous tension on cherche tous le changement rapide et radical même s’il est moins sûr, à la témérité sans faille et la lente mais sûre progression de la tortue.

Nuit | Blogueur communautaire chez Chemical Collective | youtube.com/c/nuit

Nuit est l’un des blogueurs de notre communauté ici chez Chemical Collective. Si vous souhaitez rejoindre notre équipe de blogueurs et être payé pour écrire sur des sujets qui vous passionnent, veuillez contacter David par e-mail à blog@chemical-collective.com

share your toughts

Join the Conversation.

1 Comment
Inline Feedbacks
View all comments
Cryxservices
1 month ago

!!!!!

Related articles

Our Products

Related Products

1V-LSD 150mcg Blotters From 22.00
(127)
1cP-LSD 100mcg Blotters From 18.00
(124)
1D-LSD 150mcg Blotters (1T-LSD) From 29.00
(73)
1V-LSD 10mcg Micro Pellets From 15.00
(39)
1P-LSD 100mcg Blotters From 18.00
(48)
2-FDCK HCL From 10.00
(72)
1D-LSD 10mcg Micro Pellets (1T-LSD) From 20.00
(22)
1V-LSD 225mcg Art Design Blotters From 35.00
(55)
DCK HCL From 15.00
(44)
Pink Star Pellets/Blue Bliss Pellets From 17.00
(37)
1cP-LSD 150mcg Art Design Blotters From 25.00
(56)
1V-LSD 225mcg Pellets From 35.00
(23)
1D-LSD 225mcg Pellets (1T-LSD) From 42.00
(12)
DMXE HCL From 20.00
(44)
rewards-icon
popup-logo

Reward program

popup-close
  • Earn
  • Affiliates